Accéder à mon espace | Nous contacter | Espace presse | S'abonner au Flash Email | Adhérer à la SFSP

 

Étude exploratoire de la sécurité routière à Brazzaville et à Pointe-Noire en République du Congo

Résumé en Français

Au Congo, bien que les accidents de la route gagnent des proportions inquiétantes (2 720 accidents en 2010 et 3 126 en 2011), surtout avec l’arrivée massive des cyclomoteurs « Jakarta », aucune évaluation n’a été faite pour identifier et comprendre les facteurs qui influencent cette problématique. Cet article présente les résultats d’une étude exploratoire réalisée à Brazzaville et à Pointe-Noire à partir d’informations recueillies dans les documents existants, et par questionnaire semi-directif auprès de personnes de plusieurs secteurs susceptibles d’éclairer la problématique de la sécurité routière. En s’inspirant de la matrice de William Haddon, les paramètres explorés sont les comportements des usagers de la route ; les facteurs environnementaux et technologiques ; les caractéristiques des accidentés de la route ; la qualité des soins ; le délai des interventions et l’organisation de la prévention. La présente étude a permis de mettre en évidence le fait que le Congo n’avait pas de politique sur la sécurité routière. Il ressort aussi que les principaux facteurs d’accidents de la route sont tout d’abord d’ordre comportemental (non utilisation de la ceinture de sécurité, non respect des panneaux de signalisation, fatigue, utilisation du téléphone au volant…). Viennent ensuite des facteurs environnementaux et technologiques (insuffisance des feux de signalisation, absence de trottoirs, occupation anarchique des routes, état général des véhicules). Cette étude nous amène à constater que pour améliorer la sécurité routière au Congo, il faudrait développer des actions de plaidoyer en faveur d’une politique et d’un plan d’action national pour la sécurité routière, d’une action sur les déterminants des accidents de la route, et d’un changement des comportements des usagers de la route (port obligatoire de la ceinture de sécurité, interdiction d’utiliser le téléphone et la cigarette au volant, etc.). Il faudrait aussi se doter d’une organisation efficace de la prise en charge des victimes d’accidents de la route, et d’un budget permettant de mettre en place la politique de sécurité routière.

English abstract

Although road accidents in the Congo are reaching alarming levels (2,720 accidents in 2010 and 3,126 accidents in 2011), especially with the massive arrival of “Jakarta” mopeds, no evaluation has been conducted to identify and understand the factors responsible for this problem. This article reports the results of an exploratory study conducted in Brazzaville and Pointe-Noire based on information collected from existing documents and by semidirective questionnaire of people from various sectors able to elucidate the problem of road safety. Using William Haddon’s matrix, the parameters investigated were: road user behaviour; environmental and technological factors; characteristics of road accident victims; quality of care; intervention times and organization of prevention. This study demonstrated the absence of a road safety policy in Congo. It also showed that the main factors responsible for road accidents are behavioural (failure to wear safety belts, failure to comply with road signs, fatigue, use of a telephone while driving, etc.), followed by environmental and technological factors (insufficient traffic lights, absence of sidewalks, disorganized occupation of roads, general state of vehicles). This study shows that, in order to improve road safety in the Congo, it is essential to promote the development of national road safety policies and an action plan, intervention on the determinants of road accidents, and a change of road user behaviours (compulsory use of safety belts, ban on the use of a telephone and smoking while driving, etc.). Effective organization of the management of road accident victims and allocation of a budget to implement a road safety policy are also necessary.

Santé publique n°1 supplément, juillet-août 2014 | p. 71 à 79 | publié le 21 octobre 2014

ACTUALITÉ

 x 

Ce site utilise des cookies pour assurer l'authentification des internautes, mais également pour réaliser des statistiques de visites.