Accéder à mon espace | Nous contacter | Espace presse | S'abonner au Flash Email | Adhérer à la SFSP

 

Tabac, alcool et cannabis pendant la grossesse : qui sont les femmes à risque ?

Résumé en Français

Objectif : L’usage de substances psychoactives pendant la grossesse représente un enjeu de santé publique important en raison des risques pour l’enfant à naître. La prévention des conduites à risque passe par la compréhension des déterminants qui leur sont associés. Identifier les facteurs liés aux conduites à risque permet également d’éclairer la relation entre exposition prénatale aux substances et construction des inégalités sociales de santé périnatale. Méthode : Cette étude multicentrique s’est déroulée dans 14 maternités d’un département. L’usage de substances psychoactives a été évalué au travers d’un auto-questionnaire. Les issues de grossesses ont été recherchées dans les registres de naissances. Résultats : L’étude a inclus 2 617 femmes et 2 342 enfants (88,2 %). Il ressort un clivage entre l’alcool, bu par les plus âgées et les plus aisées, et le tabac, fumé par les plus jeunes et les plus défavorisées. Une alcoolisation excessive ponctuelle en début de grossesse – davantage rapportée par des femmes primipares qui avaient découvert leur grossesse plus tardivement – se distinguait d’une consommation faible et occasionnelle perdurant tout au long de la grossesse – plutôt rapportée par des multipares. Un cas de syndrome d’alcoolisation foetale (SAF) a été identifié. Après ajustement sur différents facteurs de confusion, seuls les enfants des fumeuses avaient un poids de naissance réduit. Le statut socioéconomique élevé des buveuses remet en question l’importance du rôle de l’alcool, au regard du tabac, dans la construction des inégalités sociales de santé périnatale. Conclusion : Ces résultats appellent à la mise en oeuvre de dispositifs de prévention précoces et ciblés.

English abstract

Aim: Substance use during pregnancy is an important health issue in view of the risks to the unborn child. Predictive factors related to risk behaviors need to be assessed in order to develop prevention strategies. This assessment can also elucidate the relationship between prenatal exposure to substances and the construction of social inequalities in health early in the life course. Methods: This multicenter study was conducted in 14 maternity wards. Substance use was assessed by means of a self-administered questionnaire. Pregnancy outcomes were extracted from by birth registries. Results: The study included 2,617 women and 2,342 newborns (88.2%). There was a marked contrast between drinkers, who were older, and with a higher socioeconomic status (SES), and smokers, who were younger, with a lower SES. Two patterns of alcohol use were observed. Binge drinking at the beginning of the pregnancy was more likely to be reported by primiparous women who had discovered they were pregnant later than average. This pattern differed from that of low regular alcohol use throughout pregnancy, which was more often reported by multiparous women. One case of FAS was observed. After adjusting for several confounders, a lower birth weight was observed only for children of smokers. The higher SES of drinkers raises the question of the importance of alcohol, compared to tobacco, in the construction of social inequalities in health. Conclusion: These results indicate the need for early and targeted interventions.

Santé publique n°5, septembre-octobre 2014 | p. 603 à 612 | publié le 16 décembre 2014

ACTUALITÉ

 x 

Ce site utilise des cookies pour assurer l'authentification des internautes, mais également pour réaliser des statistiques de visites.